Thierry CORNU

Dès l’âge de 8 ans, en rentrant de la bergerie, Thierry Cornu, fils de fermier à Iholdy préparait naturellement le dîner pour ses parents restés aux champs. La cuisine a toujours été son passe- temps favori. Un passage obligé au lycée hôtelier de Biarritz lui apprend la technique et le perfectionnement de son Art, car oui, ce petit avait un don !
Saisonnier en Irlande dans un restaurant français, puis quatre années à Paris comme chef de partie et commis à la Tour d’Argent (2 macarons au Michelin), deux ans au Bristol, puis chez Besson -Meilleur Ouvrier de France (MOF)- il part ensuite à Monaco à l’hôtel Mirabeau, et revient au Pays Basque en second de cuisine à La Maison Blanche.
Sur ses terres natales, il s’installe enfin à la Socket au golf d’Ilbarritz, où Tono lui fait confiance. Un duo qui fonctionne et s’affectionne en développant plusieurs concepts !
Une cuisine de ressentis, parfois d’instinct, toutes en saveurs et gourmandises. Thierry aime les choses bien faites. Un genre « brasserie snacking » avec comme leitmotiv bons produits et fraîcheur.
Il parle de sa cuisine comme d’une belle personne « elle est vivante, rapide et goûteuse. Une sorte de bistronomie conviviale qui s’adapte à la clientèle ».
Responsable de plusieurs établissements, Thierry tourne sur deux cuisines avec un personnel soudé et autonome. Son chef, Jérôme Cattin est l’homme de l’ombre, sans qui rien ne serait possible.
Entre le Spot’ et le restaurant du golf Le Makila de Bassussary, Thierry apprécie cette double casquette, et offre à chaque établissement une carte bien adaptée, avec une personnalité affirmée dans les plats proposés. « Tout est voté par l’équipe, on sélectionne collégialement nos menus ».
Homme fidèle et reconnaissant, sa sincérité est touchante. Thierry aime son métier, et transmet sa sensibilité dans une cuisine délicate et parfumée.

Au Spot’
L’esprit se veut plutôt brasserie, avec un libre-service pratique pour une clientèle du midi, jusqu’à 150 couverts. La cuisine est ouverte sur la salle, les suggestions et menus se font sur des chevalets à roulettes : efficace et original.
La décoration offre des touches de rose et brun qui structurent la luminosité débordante du lieu. Un bar spacieux et de forme arrondi, des rideaux de bouchons servant de séparations atypiques entre les tables, donnent au restaurant un côté étonnant et anticonformiste.
Une clientèle d’étudiants, d’ouvriers ou de chefs d’entreprises (la technopole Izarbel en a fait sa cantine) dégustent des plats faits maison à un prix abordable. La formule de midi (entrée plat ou plat dessert) est à 14,50 €, et la formule Spot’ à 17 €.
Laissez-vous tenter par des coquillages farcis, des chipirons ou gambas à la plancha, un excellent jambon Manex, un merlu à l’espagnol, de délicieux burgers, ou de belles salades maison.
Coup de cœur pour les délicieuses formules à emporter au bureau « les Bocos d’Amatxi » (recettes du moment servies dans les fameux bocaux de nos grands-mères).
Le Spot’ développe aussi des After-works apéro tapas, avec possibilités de privatisation des lieux pour organiser des soirées, cocktails ou autres événements sur mesure.

Autre ambiance au Makila
Ce restaurant plus intimiste avec sa belle terrasse donnant sur le golf de Bassussary, est un lieu plus classique et feutré.
Un accueil personnalisé dans un cadre d’habitués, membres du golf ou non. L’accueil y est simple avec une atmosphère décomplexée.
Les serveurs, en jolis polos décontractés, donnent le ton.
On aime beaucoup les mange debout, le coin salon pour des repas rapides. « Ici, on passe aussi à table, pour des menus semi gastro, avec une cuisine plus fine et très visuelle. Les plats sont élaborés, et on travaille le produit noble (truffes, foie gras, veau élevé sous la mère …).
Le menu dégustation avec sa déclinaison de plats à la carte fait l’unanimité !
Autre best of plébiscité : la cassolette luzienne avec chipirons, crevettes et moules : la signature maison ».

Thierry aime dire qu’il mène une double vie entre le Spot’ et Le Makila.
« Double entité, double look mais un seul esprit de travail ».

Le titre de Maître-restaurateur rassure le client, et offre un gage de respect et de qualité. Une cuisine réalisée par des professionnels, c’est une récompense pour nos équipes, le petit plus qui change tout ! Restaurateur c’est un métier, une homogénéité entre l’accueil et la cuisine, un parfait équilibre dans le choix des fournisseurs et des produits ».
Et comme Thierry Cornu aime l’équilibre, le titre de Maitre-Restaurateur est décerné à ses deux établissements à l’unanimité et sans hésitation.
Tout y est : 2 ambiances dans un double concept bien différent, belle cuisine, accueil adorable et savoir-faire.

On recommande vivement !